Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Les forteresses médiévales de Castille-León

  • Partager
  • Château de Coca © Turespaña

    Château de Coca © Turespaña

  • Château de Peñafiel © Turespaña

    Château de Peñafiel © Turespaña

  

Horizons de grandeur

Le nom « Castille » signifie en réalité « terre de châteaux ». Sa nature de frontière entre les mondes chrétien et musulman au Moyen Âge (IXe-XIe) est à l’origine de la construction de tant de forteresses et châteaux. Ultérieurement, les luttes entre les familles nobles et la royauté (XIIe-XVe) entraînèrent l’apparition de nouvelles fortifications. Ce voyage à la découverte des six châteaux les mieux conservés de la région est une parfaite occasion de faire connaissance avec cette terre et ses habitants.
 

Lire la suite

Nous proposons de commencer cette route, qui nous demandera plusieurs jours, dans la ville d’Ampudia. Au centre de la localité se dresse un château du XVe particulièrement bien conservé et restauré. Son enceinte robuste, protégée par quatre tours, arbore tous les éléments traditionnels des châteaux médiévaux : créneaux, chemins de ronde, barbacanes et douves.Bien qu’il s’agisse d’une propriété privée, il est possible d’en faire la visite – son intérieur abrite d’ailleurs un musée d’art et d’antiquités.


Nous traversons ensuite les vastes étendues de la campagne castillane pour rejoindre le village de Peñafiel, situé à environ 75 kilomètres, sur les bords du Douro. Son château médiéval, érigé au XIe siècle puis reconstruit aux XIVe et XVe, se dresse sur un éperon rocheux. La forme singulière de ses remparts, qui adoptent la silhouette allongée du coteau, est devenue l’un des plus célèbres symboles de l’Espagne : de loin, le voyageur croit apercevoir un bateau échoué au milieu d’une mer de champs de blé. Il est le siège du musée provincial du vin.


Nous gagnons ensuite la ville de Ségovie, distante de quelque 90 km. Nous y visitons son fameux alcazar, qui est l’un des châteaux les plus emblématiques d’Espagne. Cette imposante construction gothique (XIVe-XVe) fut transformée au XVIe par Philippe II suivant le style typique de Juan de Herrera qu’on lui connaît aujourd’hui. Résidence des rois castillans et espagnols pendant deux siècles, il se caractérise par sa silhouette et son emplacement (surplombant le défilé creusé par les eaux de l’Eresma et du Clamores), qui font voler notre imagination dans un monde de princesses, de chevaliers, de sorcières et de dragons.
Prochaine halte : le château de Coca. Située à 50 kilomètres de Ségovie, l’agglomération de Coca telle que nous la connaissons aujourd’hui provient de la ville celtibère de Cauca, conquise par les Romains en l’an 151 av. J.-C. C’est ici que quatre siècles plus tard, le futur empereur Théodose Ier vit le jour. Son château est radicalement différent des précédents : de style mudéjar du XVe siècle, il se distingue par sa brique rouge caractéristique. Nous pouvons y contempler trois murs d’enceinte, des douves, un pont-levis, une cour d’armes et un magnifique donjon.


L’avant-dernière forteresse de notre périple est également mudéjare. Il s’agit du château de la Mota, situé dans la ville de Medina del Campo, à 35 kilomètres de Coca. Construit au XVe siècle en briques rouges, il possède quatre enceintes protégées par de gigantesques murailles, ainsi qu’un donjon monumental. Précisément au XVe siècle, Medina del Campo est à l’apogée de sa splendeur : c’est dans ses foires, qui devinrent les plus importantes d’Europe, que fut utilisé pour la première fois l’instrument de la lettre de change. C’est aussi dans cette ville qu’Isabelle Ière de Castille, dite « la Catholique », passa la fin de ses jours.


Nous reprenons notre chemin au milieu des vignobles de Rueda et Toro, pour rejoindre finalement les bords du Douro et la ville de Zamora, située sur la Route de l’Argent, à environ 85 kilomètres de Medina del Campo. La vieille ville de la capitale du roman de Castille-León est dominée par les silhouettes de son château médiéval (XIIe siècle) restauré en 2009 et de sa magnifique cathédrale romane, situés face à face. Le château est le point de convergence des trois murs d’enceinte datant de la même époque, qui encerclent le centre historique.


Entre autres attraits, cette route permet d’assister à un certain nombre de fêtes populaires, dont les Semaines saintes de Zamora, Ségovie et Medina del Campo, qui sont parmi les plus connues d’Espagne.

 

Fermer

Ce qu'il faut voir sur la route

Autres routes d'intérêt

En savoir plus

Agenda Voir la suite

Semana Santa en Segovia

Du 5 avr. 2020 au 12 avr. 2020

Fête d'intérêt touristique national

Ségovie
La Semaine sainte de Ségovie

Procession de la Charité. Semaine sainte de Medina del Campo © Castilla y León

Du 5 avr. 2020 au 12 avr. 2020

Fête d'intérêt touristique international

Medina del Campo
Semaine Sainte à Medina del Campo

Image transparente

Du 5 avr. 2020 au 12 avr. 2020

Fête d'intérêt touristique international

Zamora
Semaine Sainte de Zamora

Image transparente

12 avr. 2020

Fête d'intérêt touristique national

Peñafiel
La descente sur Terre de l'ange de Peñafiel

Découvrez les environs Voir la suite

Contenus associés

Services

spain is culture