Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Route du Cayetano Muriel

  • Partager

Un gémissement de l’âme

 L’Andalousie est la terre du flamenco : un art si profondément enraciné qu’il constitue à lui seul un motif suffisant pour se lancer à la découverte des villages et traditions de la région. Plusieurs routes associent cette vocation touristique à la volonté d’appréhender toutes les variantes du flamenco, en nous proposant des conférences et des spectacles qui nous plongeront en parfaite harmonie dans un univers extraordinaire.
 

Lire la suite

Cette route comprend la visite de Cordoue et de quatre autres agglomérations de la province : Bujalance, Lucena, Cabra et Puente Genil. Notre fil conducteur sera le légendaire cantaor de Cabra, Cayetano Muriel, dit el Niño de Cabra, grand chanteur cordouan du début du XXe siècle, surtout connu pour ses fandangos abandolaos caractéristiques de la sierra de Cordoue. Nous aurons l’occasion de découvrir également les styles traditionnels de la ville de Cordoue : la soleá et les alegrías .


Nous commençons donc notre périple à Cordoue, ancienne capitale du califat des Omeyyades d’Al-Andalus. Cette ville teintée de légendes et de nostalgie invite à une promenade riche en sensations : la grande mosquée, la cathédrale, l’ancien quartier juif, le pont romain sur le Guadalquivir, sans oublier les églises, palais et remparts. Au gré des ruelles, nous succombons au charme des patios toujours fleuris et de la splendide imagerie baroque qui orne chaque place et nous surprend à chaque recoin du centre historique.
Le flamenco semble jaillir des entrailles de la ville. De la lutherie de José Reyes Maldonado, qui a fabriqué des guitares pour Paco de Lucía ou Manolo Sanlúcar, au patio fleuri de la Sociedad de Plateros, où se tient le Festival international de guitare du mois de juillet. Dans le quartier juif, nous écoutons l’horloge de Las Tendillas marquer les heures au son des seguiriyas de Juan Serrano. Les rues alentour sont parsemées de tablaos, tandis que tout près, se dresse le Grand Théâtre de Cordoue où se tient tous les trois ans le Concours national de flamenco.


La première étape de notre route nous conduit jusqu’à Bujalance. Située à 42 kilomètres de Cordoue, cette bourgade qui s’étend sur les rives du Guadalquivir est le berceau du cante de la Pajarona , un chant singulier né de la fusion avec les coplas serranas . Nous parcourons ensuite la vallée cordouane parmi les vignobles et les oliveraies en direction de Cabra (à 68 kilomètres), qui est à la fois la ville natale de Cayetano Muriel et la porte d’entrée à la sierra de Cordoue.


Tout près, à seulement 12 kilomètres, nous rejoignons la localité de Lucena, connue pour son rôle majeur dans l’évolution du flamenco. Trois styles de fandangos y ont en effet vu le jour. Son sanctuaire San Mateo, ses églises Santiago et d’El Carmen, le palais des contes de Santa Ana, l’hôpital San Juan de Dios ou le très ancien château d’El Moral, où fut emprisonné Boabdil, dernier roi de la dynastie des Nasrides à Grenade (1483), sont autant de monuments qui méritent une visite.


La dernière étape de notre route est la ville de Puente Genil. Les 29 kilomètres qui nous en séparent depuis Lucena nous éloignent des sierras cordouanes pour nous faire gagner la vallée du Genil – le deuxième plus grand fleuve d’Andalousie. Son emplacement à la frontière entre les provinces de Séville et Cordoue, à la charnière entre la sierra et la vallée, a également déterminé la particularité de son folklore populaire. La rondeña caractéristique de la sierra de Ronda, dans la province de Málaga, se mêle aux rythmes cordouans pour donner lieu au zángano typique de Puente Genil, dont les trois cantaores les plus représentatifs sont les légendaires José Bedmar « el Seco », Juan García « Niño Hierro » et Fosforito.


Nous profitons de notre passage dans la ville pour découvrir ses églises, couvents et palais, mais aussi son architecture industrielle et bourgeoise, sans manquer de visiter la villa romaine de Fuente Álama et ses magnifiques mosaïques (IIIe-IVe siècle ap. J.-C.), à seulement 3 kilomètres.
 

Fermer

Ce qu'il faut voir sur la route Voir la suite

En savoir plus

Agenda Voir la suite

Couple à cheval en costumes traditionnels. Feria de Cordoue © Turespaña

Du 25 mai 2019 au 1 juin 2019

Fête d'intérêt touristique

Cordoue
Foire de Cordoue

Flamenco

15 juin 2019

Spectacle

Jardins de l’alcazar des Rois chrétiens - Cordoue
Nuit blanche du flamenco

Image transparente

Du 17 juin 2019 au 22 juin 2019

Festival

Jardin botanique de Cordoue - Cordoue
Festival international de musique séfarade

Image transparente

Du 4 juil. 2019 au 13 juil. 2019

Festival

Gran Teatro de Córdoba - Cordoue
Festival de guitare de Cordoue

Découvrez les environs

Contenus associés

Services

spain is culture