Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Route des Ibères en Andalousie

  • Partager
  • Site archéologique de Cástulo. Linares © José Lucas Ruiz. Diputación de Jaén

    Site archéologique de Cástulo. Linares © José Lucas Ruiz. Diputación de Jaén

  • Chambre funéraire de Toya © Diputación de Jaén

    Chambre funéraire de Toya © Diputación de Jaén

  • Remparts cyclopéens. Ibros © Diputación de Jaén

    Remparts cyclopéens. Ibros © Diputación de Jaén

  • Site de Cerrillo Blanco © Diputación de Jaén

    Site de Cerrillo Blanco © Diputación de Jaén

  • Remparts et tour de Boabdil, à Porcuna © Tinta Blanca Editores. Diputación de Jaén

    Remparts et tour de Boabdil, à Porcuna © Tinta Blanca Editores. Diputación de Jaén

  

Les Ibères dans le sud de l'Espagne

L'itinéraire culturel que nous vous proposons en Andalousie vous permettra d'appréhender le patrimoine archéologique ibère de la province de Jaén. La visite de lieux emblématiques comme l'ancienne ville de Cástulo, ou de centres culturels comme le musée provincial de Jaén, nous transporte à travers l'histoire des Ibères de la région du Haut-Guadalquivir entre le VIIe et le Ier siècle av. J.-C.

Lire la suite

La Route des Ibères en Andalousie part à la découverte de sept lieux d'intérêt de la province de Jaén. Les différentes étapes, relativement courtes (moins de 65 kilomètres pour les plus longues d'entre elles), peuvent être parfaitement couvertes en voiture.

Notre itinéraire prend son départ dans la municipalité de Castillar, au sanctuaire ibère de la grotte de la Lobera, qui date du IVe au IIIe siècle av. J.-C. Ce site a permis de mettre à jour de nombreux exvotos (offrandes et figures) que l'on peut aujourd'hui admirer au musée du sanctuaire ibère de Castellar, à un peu plus d'un kilomètre de la grotte.
 

Nous poursuivons notre route vers Peal del Becerro pour visiter l'hypogée de Hornos (cavité souterraine utilisée comme sépulture) et la chambre funéraire de Toya. Après cette première approche des tombes de l'aristocratie ibère, ses rites funéraires et son évolution, nous rejoignons la localité d'Ibros à la recherche de ses remparts cyclopéens, aujourd'hui incorporés dans le centre urbain et qui nous offre un important témoignage de l'architecture ibère. Pour les voir, il faut se rendre à l'angle de la rue du Pilar et de la rue du Castillo. Le plus surprenant est que ses pierres gigantesques étaient à l'origine posées sans aucun type de mortier.
 

Notre prochaine halte est Linares, et plus particulièrement le site archéologique de la ville de Cástulo et son musée monographique. Un endroit incontournable pour enrichir nos connaissances sur l'histoire de la seconde guerre punique et de la romanisation de la ville ibère. Nous prenons alors la direction de Jaén vers le site en surplomb (oppidum) de Puente Tablas, un village ibère fortifié datant du IVe siècle av. J.-C.
Nous ne manquons pas le musée provincial de Jaén, qui abrite l'une des plus grandes collections archéologiques sur la civilisation ibère. Mis à part une sculpture découverte dans le sanctuaire héroïque d'El Pajarillo, dans la commune de Huelma, qui représente le combat entre un héros et un loup, nous y admirons des sculptures ibères provenant du site de Cerrillo Blanco, à Porcuna. Datant du Ve siècle av. J.-C., elles se distinguent par le réalisme extraordinaire des combats de guerriers représentés.
Nous rejoignons alors la dernière étape de notre route, qui est précisément le site de Cerrillo Blanco de Porcuna. Tout près de la nécropole, du VIIe siècle av. J.-.C., se trouve le centre des visiteurs qui dévoile tous les secrets de ce site archéologique à travers des montages audiovisuels et des panneaux interactifs. Le musée de Porcuna offre en outre une intéressante collection de sculptures ibéro-romaines. Son siège est situé en plein cœur historique de la localité, dans la tour de Boabdil datant du XVe siècle.
 

Fermer

Ce qu'il faut voir sur la route

Pour poursuivre le voyage

En savoir plus

spain is culture