Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

La route des châteaux du sud de Badajoz

  • Partager
  • Château d’Alconchel © Turespaña

    Château d’Alconchel © Turespaña

  • Château de Burguillos del Cerro © Turespaña

    Château de Burguillos del Cerro © Turespaña

  • Château de la Encomienda © Turespaña

    Château de la Encomienda © Turespaña

  • Château de Piedrabuena © Turespaña

    Château de Piedrabuena © Turespaña

  • Château couronnant un rocher, Almorchón © Turespaña

    Château couronnant un rocher, Almorchón © Turespaña

  

Parmi les châteaux et les chênes

Au sud de l’Estrémadure s’étend une vaste région faite de prairies et de montagnes, qui abrite un ensemble de villes et villages riches d’histoire. Autour du XIIIe siècle, ces terres passent des musulmans aux chrétiens. Les forteresses construites par les premiers sont alors agrandies et restaurées par les chevaliers des ordres militaires du Temple et de Saint-Jacques, les nouveaux maîtres de la région.
 

Lire la suite

Le point de départ de cette route, à suivre en un week-end par exemple (elle compte quelques 160 kilomètres au total), se situe dans la ville de Zafra. Porte d’entrée de choix pour accéder aux sierras du sud de Badajoz, elle se distingue par son plan articulé autour des places Chica et Grande, d’origine médiévale.

La ville conserve encore trois des portes de ses remparts médiévaux, ainsi que l’alcazar-palais des ducs de Feria, gothique et Renaissance (XVe-XVIe), aujourd’hui aménagé en Parador Nacional de Turismo. Le couvent Santa Clara (XVIe-XVIIe) et l’église collégiale de la Candelaria (XVe) valent aussi un détour.

Halte suivante sur notre route, Fuente de Cantos, à 26 kilomètres, est accessible par la route A-66 (dite la « route de l’argent »). Dans la ville natale du peintre baroque Francisco de Zurbarán il faut mentionner, parmi les monuments présents, l’église Nuestra Señora de la Granada (XVe siècle).

Une route cantonale nous mène ensuite à Montemolín, qui abrite les vestiges du premier château à visiter. Datant de l’époque des Almohades (XIIe siècle), il fut restauré par les chevaliers de l’ordre de Saint-Jacques après la Reconquête (XIIIe siècle). À un peu plus de 10 kilomètres se trouve Calera de León, au cœur de la sierra de Tentudía. C’est là que se dresse l’imposant couvent Santiago (XVe), la résidence des frères de l’ordre de Saint-Jacques à qui appartenait le monastère de Tentudía. Celui-ci est installé à quelques kilomètres de là, sur le sommet du Tentudía (le plus haut de la province de Badajoz). Fondé au XIIIe siècle, il se distingue par son cloître mudéjar (du XVIe).

Dirigeons-nous maintenant vers Cabeza la Vaca (à 8 kilomètres) et son architecture populaire typique de la région, avec ses anciennes arènes (XVIIIe), puis vers Segura de León (également à 8 kilomètres environ) et son imposant château de l’ordre de Saint-Jacques (XVe). Une route cantonale nous conduit à Fuentes de León, à quelques 6 kilomètres de là, entre les vastes prairies et les montagnes. Au cœur de ce site se dressent les vestiges du château du Cuerno, d’origine musulmane, transformé ensuite par les ordres du Temple et de Saint-Jacques (IXe-XIVe).

Mais repartons vers Segura de León pour prendre maintenant la direction de Fregenal de la Sierra (à 20 kilomètres), où nous attend un autre splendide château datant de la période arabe, cédé ensuite aux Templiers (XIIIe). Il conserve les sept tours de sa construction d’origine qui, aux côtés de l’église Santa María et des arènes, dessinent un ensemble architectural très pittoresque.

Reprenons notre route. Après 23 kilomètres environ sur la N-430, nous arrivons à Jerez de los Caballeros, une ville qui doit son nom aux chevaliers de l’ordre du Temple. Ceux-ci consolidèrent la forteresse de l’époque d’Al-Andalus héritée de la Reconquête (XIIIe siècle), et dressèrent les remparts qui protégeaient la ville. Parmi ses nombreux monuments, il faut citer l’église San Bartolomé (XVe-XVIIIe), l’ermitage San Benito et les arènes.

Il ne reste que deux visites pour compléter notre route : Burguillos del Cerro, remarquable ensemble historique et artistique situé à 17 kilomètres, est dominé par son château d’origine arabe transformé ensuite par les Templiers (XIIIe-XVe) ; et Valencia del Ventoso, à 20 kilomètres environ, accessible par une route cantonale. Cette ville, qui appartenait jadis à l’ordre de Saint-Jacques, se distingue par sa maison forte, un palais fortifié des XVe-XVIe siècles, ancienne commanderie du même ordre.

Tout au long de la route, la savoureuse gastronomie d’Estrémadure reste très présente : les vastes pâtures peuplées de chênes accueillent les porcs ibériques dont on obtient toute une série de produits carnés et de charcuterie, célèbres pour leur qualité.
 

Fermer

Ce qu'il faut voir sur la route Voir la suite

Autres routes d'intérêt

En savoir plus

Agenda

La Semaine Sainte à Jerez de los Caballeros © Turespaña

Du 25 mars 2018 au 1 avr. 2018

Fête d'intérêt touristique national

Jerez de los Caballeros
La Semaine Sainte à Jerez de los Caballeros

Jeu d'échec dans le cadre de la programmation des fêtes de la Luna al Fuego. Zafra © Turismo de Zafra

En attente de confirmation 2018

Zafra
De la Luna al Fuego

Image transparente

En attente de confirmation 2018

Festival

Fregenal de la Sierra
Festival international de la Sierra

Découvrez les environs

Contenus associés

Services

spain is culture