Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Grand chemin du col de la Mesa

  • Partager
  • Parc naturel de Somiedo © Turespaña

    Parc naturel de Somiedo © Turespaña

  

Par monts et par vaux, entre les ours et les chevaux

Les Asturies sont un véritable paradis naturel. Le grand chemin du col de la Mesa (Camín Real de la Mesa en asturien) est l’un des nombreux sentiers et chemins de randonnée balisés qui sillonnent la région. Vous y contemplerez des pics aiguisés, de vertes prairies et de mystérieuses forêts.
 

Lire la suite

L’itinéraire débute au col appelé Puerto de la Mesa, qui marque la frontière entre les Asturies et la province de León, à 1 768 m d’altitude. Il s’achève dans la ville de Grado (à 61 m d’altitude), après un parcours de 56,6 km. Il faut compter 17 heures de marche pour l’accomplir et nous vous conseillons de prévoir trois jours. La meilleure saison de l’année pour le faire est l’été et il est conseillé de se munir de chaussures et de vêtements adaptés.

Vous arriverez au Puerto de la Mesa en passant par le hameau de Torrestío, dans la région de León. Vous emprunterez le chemin pentu qui monte jusqu’au col. Une fois là-haut, le panorama est saisissant : vous êtes entourés de pics et de montagnes à l’infini. En face, le chemin descend doucement vers la Braña de la Mesa, à travers des pâturages et des constructions de berger traditionnelles comme les « corros » et les « teitos ».

Le chemin longe le Cordal de La Mesa, qui sépare les parcs naturels de Somiedo (classé Réserve de biosphère par l’UNESCO) de Las Ubiñas-La Mesa, à une altitude de 1 500 m. Il s’agit d’un verger naturel, avec des prés et des forêts de hêtres et de bouleaux, fréquenté par des animaux sauvages comme les grands coqs de bruyère, les loups et les ours bruns, et domestiques comme les vaches et les chevaux.

Après avoir traversé la Braña de la Corra, le Xuegu la Bola et la Peña Negra, vous entamerez une légère descente jusqu’à la Venta de Piedraxueves, avant d’arriver au Puerto de San Lorenzo (1 374 m), sur la petite route qui relie les municipalités de Teverga et de Somiedo, point final de la première étape (16,4 km).

Lors de la deuxième journée, une étape d’environ 18,5 km, vous trouverez le premier hameau du chemin, Dolía. Vous continuerez votre progression le long de la ligne des sommets, entre bois et pâturages. En chemin, vous passerez par la Vega de Cueiro, la fontaine de la Braña de la Forcada et l’ancienne Venta de Porcabezas. De là, vous entamerez la descente vers la Venta de Corredoria.

La troisième étape, qui s’achève à Grado (à un peu plus de 20 km), se fait en bonne partie sur des pistes goudronnées. Le chemin descend encore légèrement, puisque vous longez encore les cimes qui séparent les municipalités de Belmonte de Miranda et Grado. Vous passerez à côté des hameaux de Las Cruces et Los Llodos où, d’après la légende, le roi asturien Alphonse II vainquit le général arabe Abd-al-Malik en l’an 794.

Un peu plus loin, vous trouverez la Venta de Moutas, l'une des maisons les mieux conservées du chemin. Enfin, vous passerez par le hameau de Santa Cristina, où le chemin commence à descendre jusqu’à la ville de Grado, fin du parcours.
 

Fermer

Ce qu'il faut faire

Randonnée pédestre

Randonnée pédestre
Autres

Autres

En savoir plus

spain is culture