Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Route de la langue castillane

  • Partager
  • Université d’Alcalá de Henares © Turespaña

    Université d’Alcalá de Henares © Turespaña

  • Monastère de Yuso, San Millán de la Cogolla © Turespaña

    Monastère de Yuso, San Millán de la Cogolla © Turespaña

  • Université de Salamanque © Turespaña

    Université de Salamanque © Turespaña

  

Les origines d’une langue partagée par 400 millions de personnes

Ce parcours n’est pas seulement un voyage centré sur l’histoire de la langue castillane. C'est aussi une occasion unique de découvrir certains des plus beaux monuments et sites espagnols classés au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, comme Ávila, Ségovie, Salamanque ou Alcalá de Henares. Ces monastères, universités, villes et paysages ont inspiré quelques-uns des plus grands ouvrages de la littérature espagnole.
 

Lire la suite

Le parcours commence à San Millán de la Cogolla (La Rioja). C’est ici, dans les monastères de Yuso et Suso, que sont apparues les « Glosas Emilianenses ». Il s’agit des tous premiers témoignages d’une langue romane qui évoluerait ensuite vers le castillan. C’est également à San Millán que Gonzalo de Berceo, le premier poète en langue castillane, a écrit ses vers. Saviez-vous que la bibliothèque du monastère de Yuso est l’une des plus importantes d’Espagne dans sa catégorie ? Elle est conservée dans le même état qu’au XVIIIe siècle, sans éclairage électrique, afin de protéger ses fragiles exemplaires.

La route se poursuit sur environ 110 Km, jusqu’à rejoindre Santo Domingo de Silos (Burgos). Son monastère abrite également l’un des tous premiers manuscrit en castillan, les « Glosas Silenses ». Son cloître, un exemple exceptionnel d’art roman, possède de magnifiques chapiteaux, également utilisés pour enseigner au peuple les saintes écritures. Au centre du cloître se trouve le cyprès auquel Gerardo Diego a consacré un sonnet en 1924. Si vous avez un peu de temps, n’hésitez pas à assister aux offices religieux afin d’écouter les célèbres chants grégoriens des moines de Silos.

La destination suivante nous attend à 130 km de là : Valladolid. Du temps où elle accueillait le siège de la Cour, la ville développa une vie culturelle intense qui aurait une influence certaine sur l’expansion du castillan. Entre autres monuments, ne manquez pas son Université, qui a fortement contribué à l'élaboration d'un modèle de langue parlée correcte. Les lieux consacrés aux plus célèbres personnages de Valladolid, comme la maison-musée de Zorrilla, la maison-musée de Cervantes, la maison-musée de Christophe Colomb ou la Route d’« El Hereje », basée sur le roman de Miguel Delibes, sont également dignes de mention.

Salamanque, où Antonio de Nebrija écrivit la première grammaire castillane, nous attend à 114 Km. Son Université, l’une des plus anciennes d’Europe fut un centre culturel important par lequel sont passées d’illustres figures. Sa grand bibliothèque constitue un curieux lieu, la salle de classe de Fray Luis de León, restée dans l’état où ce dernier l’a laissé, ou encore l’ancien rectorat, siège actuel de la Casa Museo Unamuno. Dans les rues et les monuments de Salamanque, vous vous rendrez compte que la littérature y est très présente. Notamment, les médaillons de la Plaza Mayor portent des portraits d’écrivains ; près du Pont Romain vous rencontrerez le verrat-taureau de « El Lazarillo de Tormes » ; le jardin du Huerto de Calixto y Melibea, les célèbres personnages de « La Celestina ».

L’étape suivante se trouve à moins de 100 Km, Ávila. Vous pourrez y retrouver les traces des auteurs les plus importants de la littérature mystique, Santa Teresa de Jesús et San Juan de la Cruz. Entre les murailles, les églises et les palais de la ville, vous trouverez les lieux où ils ont vécu et travaillé, comme le Monastère de la Encarnación, le Couvent de San José et le Couvent de Santa Teresa. Face à ce dernier se trouve également le Centre d’interprétation de la mystique.

Après un voyage de 136 Km, la route s’achève à Alcalá de Henares (Madrid), ou naquit Miguel de Cervantes. Vous pourrez en savoir plus sur l’auteur du Quijote en visitant des lieux comme sa Maison natale, la Plaza Cervantes ou la Capilla del Oidor, que héberge le Centre d’interprétation consacré à son œuvre. L’Université est remarquable, elle a été l’un des centres intellectuels européens les plus importants de l’époque moderne. Chaque année, le 23 avril, le grand amphithéâtre devient la scène sur laquelle est remis le Prix Cervantès de littérature, le plus important des lettres espagnoles.
 

 

Fermer

Ce qu'il faut voir sur la route Voir la suite

Autres routes d'intérêt

Ce qu'il faut faire

Randonnée pédestre

Randonnée pédestre

En savoir plus

Agenda Voir la suite

Casa-Museo de Zorrilla ©Francisco J. de las Heras

Du 9 janv. 2017 au 28 févr. 2018

Commémoration

Valladolid
Bicentenaire de la naissance de José Zorrilla

Sarcophage de l'Orestie, IIe siècle © Museo Arqueológico Nacional

Du 5 juil. 2017 au 5 nov. 2017

Exposition

Musée national de la sculpture - Valladolid
Exposition : Fils du Laocoon. Alonso Berruguete et l'Antiquité païenne

Image transparente

Du 21 oct. 2017 au 28 oct. 2017

Festival

Théâtre Calderón de Valladolid - Valladolid
Semaine internationale du cinéma de Valladolid. SEMINCI

Image transparente

Du 10 nov. 2017 au 17 nov. 2017

Festival

Teatro Salón Cervantes - Alcalá de Henares
Festival de cinéma d’Alcalá de Henares - Alcine

Contenus associés

Services

spain is culture