Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Majorque sur les pas de Chopin et George Sand

Le 8 novembre 1838, ils débarquèrent à Palma, capitale de l’île de Majorque. Ils y séjournèrent quelques semaines durant, alors que Chopin attendait l’arrivée d’un piano Pleyel. Le 15 décembre, ils s’installèrent à la chartreuse de Valldemossa où ils résidèrent jusqu’au 13 février 1839. Ce bref séjour sur l’île est décrit par le témoignage de George Sand qui réunit ses impressions dans un carnet de voyage intitulé « Un hiver à Majorque ».


Cette route, qui peut être suivie en une journée, propose quatre destinations : la ville de Palma, la chartreuse de Valldemossa, le pittoresque village de Deià et la ville de Sóller, d’où nous reviendrons à notre point de départ.
Palma est ponctuée de constructions d’origine arabe (comme les bains, du XIe siècle) et de monuments de facture gothique catalane, comme le château de Bellver (XIIIe), la cathédrale de la Seu (XIIIe-XVIIe) dont la chapelle du Santísimo propose les peintures modernes de Miquel Barcelò, la Lonja, un ouvrage de Guillem Sagrera (XVe), et le palais de l’Almudaina (XIVe), ancien palais royal dressé sur l’alcazaba arabe.


Pour rejoindre le village de Valldemossa, à 17 kilomètres de Palma, au cœur de la sierra de Tramuntana, il nous faut emprunter la route MA-1130. La chartreuse qui accueillit Chopin et Sand est un ensemble architectural composé d’un couvent, une ancienne pharmacie, une église du XVe transformée au style néoclassique et qui renferme des fresques de Francisco Bayeu, et son cloître (XVIe). À ses côtés se dresse le palais du roi Sanç, avec sa tour et son cloître gothiques. Cette ville accueille chaque année le festival international Chopin.


À 12 kilomètres de là se trouve le village de Deià. Le trajet qui y mène est magnifique. La vue panoramique sur la Méditerranée et les falaises est exceptionnelle à Son Marroig, l’ancienne résidence de l’archiduc Louis Salvador d’Autriche aujourd’hui convertie en musée. Deià a aussi accueilli un autre écrivain célèbre : Robert Graves, l’auteur de « Moi, Claude ». Son ancien domicile aménagé en maison-musée peut être visité. De plus, chaque année, Deià célèbre son festival international de musique classique.


Non loin de là, nous atteignons la ville de Sóller. Entourée d’orangers, de caroubiers et d’amandiers, cette commune touristique affiche un passé commercial et industriel qui a justifié la construction du premier, et du seul, chemin de fer des Baléares : le Palma-Sóller (connu comme « le Trenet »). Aujourd’hui transformé en train touristique, il propose une option très intéressante pour revenir à la capitale de Majorque.
À Sóller, visitez l’église Sant Bartomeu (XVIe-XVIIIe), restaurée par l’architecte moderniste Joan Rubió i Bellver. La ville est aussi ponctuée de constructions modernistes et possède deux couvents, Sant Francesc (XVIIe) et Santa Catalina (XVIe).
 

 

spain is culture