Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

L'art roman de Zamora et Toro

  • Partager
  • Vue partielle de la tour-lanterne de la cathédrale de Zamora © Turespaña

    Vue partielle de la tour-lanterne de la cathédrale de Zamora © Turespaña

  • Porte de l’église de La Magdalena. Zamora © Turespaña

    Porte de l’église de La Magdalena. Zamora © Turespaña

  • Collégiale Santa María La Mayor. Toro, Zamora © Turespaña

    Collégiale Santa María La Mayor. Toro, Zamora © Turespaña

  

Splendeur de la pierre et de l’eau

Nous visiterons sur cette route les villes de Zamora et Toro, deux magnifiques ensembles monumentaux remarquables pour leur architecture romane. Ces deux villes, dont les ponts médiévaux enjambent les eaux du fleuve Duero, possèdent une histoire riche en batailles et en conquêtes légendaires.

Lire la suite

La ville de Zamora possède l’un des ensembles architecturaux romans les plus importants de toute l’Espagne (une trentaine d’édifices). Le donjon de son château et ses trois enceintes fortifiées (XIe - XIIIe siècles), avec les portes de l’Obispo et de Doña Urraca qui renferment la vieille ville, portent témoignage de son passé de frontière entre chrétiens et musulmans.

La muraille possède également une porte connue sous le nom de Portillo de la Traición, par laquelle, selon la légende, le chevalier Vellido Adolfo abandonna la ville, encerclée par les troupes de Sanche II de Castille. Ce chevalier, feignant de trahir la reine Urraca, se faufila jusqu’à la tente du roi Sanche pour l’assassiner (1072). Il s’agit de l’un des événements qui revient le plus souvent dans les chroniques, les romances et les chansons de geste médiévales (par exemple, dans la « Chanson de Sanche II »).

Tout près de là s’élève la silhouette de la cathédrale El Salvador, le monument roman le plus important de la ville. Construite au XIIe siècle, elle présente des influences françaises, arabes et même byzantines (sa célèbre coupole godronnée). Comme la plupart des églises romanes de Zamora, elle est construite avec le poudingue traditionnel de la région, une roche dont l’oxydation lui confère des tons ocres et bruns caractéristiques.

Une promenade dans la ville nous conduit à quelques pas d'un « festival de l’art roman ». Citons par exemple, les églises San Claudio de Olivares, Santa María de la Horta, Santo Tomé, Santa María Magdalena, Santiago del Burgo, San Cipriano, San Pedro et San Ildefonso, San Juan de Puerta Nueva ou Santa María la Nueva, datant toutes des XIe et XIIe siècles. Des ouvrages de styles différents sont également remarquables, notamment l’église de San Andrés, de style gothique-Renaissance (XVIe siècle) ou le groupe de demeures seigneuriales du même style (XVe - XVIe siècles), parmi lesquelles se distingue la maison ou palais des Momos.

La période de Pâques constitue sans aucun doute le meilleur moment pour visiter Zamora. Cette fête est célébrée depuis le XIIIe siècle et se distingue surtout par les chants grégoriens qui accompagnent les processions.

Notre route nous conduit ensuite jusqu’à la ville de Toro, à trente kilomètres de là. Elle possède également de nombreuses caves pour les vins d'appellation d’origine contrôlée Toro. Le 12 octobre se tient sa fête populaire la plus importante, la fête des vendanges.

La ville de Toro, laquelle a accueilli d'importantes cours médiévales - elle conserve en bon état l'alcazar et une partie des murailles avec trois portes et sept tours cubiques – offre un art roman aux nuances particulières. Certaines de ses églises (XIIe - XIIIe siècles) sont de style mudéjar, notamment San Lorenzo, El Salvador, San Pedro del Olmo et l’ermitage de Santa María de la Vega. La ville offre encore d’autres églises, plusieurs couvents et un ensemble de palais et de demeures seigneuriales gothiques et Renaissance de grande valeur.

Cependant, son monument principal est la Collégiale Santa María, construite également aux XIIe et XIIIe siècles, suivant le même schéma que les cathédrales de Zamora et de Salamanque. La preuve en est apportée par sa tour-lanterne couronnée par une belle coupole godronnée. Il convient également de signaler son portique de la Majesté, orné d’un magnifique ensemble sculptural.
 

Fermer

Ce qu'il faut voir sur la route Voir la suite

Autres routes d'intérêt

En savoir plus

Agenda Voir la suite

Image transparente

16 mars 2018

Concert/Récital

Église San Cipriano - Zamora
Festival Pórtico de Zamora. Academia del piacere, Núria Rial (soprano)

Image transparente

17 mars 2018

Concert/Récital

Église San Cipriano - Zamora
Festival Pórtico de Zamora. Daniel Oyarzabal (orgue)

Image transparente

17 mars 2018

Concert/Récital

Église San Cipriano - Zamora
Festival Pórtico de Zamora. Fabio Biondi (violon)

Image transparente

17 mars 2018

Concert/Récital

Église San Cipriano - Zamora
Festival Pórtico de Zamora. Il pomo d’oro

Découvrez les environs

Contenus associés

Services

spain is culture