Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Route des trois temples, dans le Pays Basque

  • Sanctuaire d'Arantzazu. Oñati © Turespaña

    Sanctuaire d'Arantzazu. Oñati © Turespaña

  • Grotte d'Arrikrutz © Turespaña

    Grotte d'Arrikrutz © Turespaña

  • Sanctuaire de Loyola. Azpeitia © Turespaña

    Sanctuaire de Loyola. Azpeitia © Turespaña

  
  


"Certains endroits privilégiés sont empreints de l'atmosphère d'époques révolues et invitent à la spiritualité : tel est le cas du sanctuaire de Loyola, de l'ermitage de Santa María La Antigua et du ..."

Certains endroits privilégiés sont empreints de l'atmosphère d'époques révolues et invitent à la spiritualité : tel est le cas du sanctuaire de Loyola, de l'ermitage de Santa María La Antigua et du sanctuaire d'Arantzazu, trois monuments emblématiques qui jalonnent cette « Route des trois temples » d'environ 40 kilomètres dans les vallées de l'arrière-pays de la province de Guipúzcoa, dans le Pays Basque.

Qui plus est, malgré sa courte distance, cette route renferme un univers de merveilleux sites naturels tels que les vallées de l'Urola et du Deba, avec leurs caseríos traditionnels, mais aussi la culture et le riche patrimoine artistique du Pays Basque. Commençons notre promenade.

Lieu de naissance de saint Ignace de Loyola.

L’une des possibilités consiste à commencer la route à Azpeitia, devant son plus célèbre monument : le sanctuaire de Loyola, qui date du XVIIe siècle. Il ne s’agit pas seulement du premier temple de cet itinéraire, c’est aussi l’une des constructions baroques les plus singulières au monde. Il fut érigé en l’honneur de saint Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus. Vous serez surpris par la spectaculaire coupole, le grand retable en marbre et en jaspe, la sculpture de saint Ignace en argent ou les vastes jardins. Le site du sanctuaire abrite également la tour des Loyola, maison natale du saint, ainsi que le musée ethnographique Caserío Errekarte. Toujours à Azpeita, nous vous proposons également de visiter le musée basque du chemin de fer ou d’effectuer une promenade en bicyclette sur la voie ferroviaire désaffectée de l’Urola.

« La cathédrale des ermitages »

Poursuivant votre chemin vers l’intérieur, à environ 20 kilomètres d’Azpeitia, vous rejoindrez la commune de Zumarraga, autrefois fortement liée au travail du fer (on y rencontre des vestiges d’anciennes forges, des moulins et des barrages) et aujourd’hui fière de son patrimoine artistique. Mais nous vous recommandons surtout de visiter le monument qui constitue la seconde étape de notre route : l'ermitage de Santa María La Antigua, également connu sous le nom de « cathédrale des ermitages », aurait semble-t-il été construit sur une ancienne forteresse du XIIe siècle. La légende raconte que lorsque les chrétiens commencèrent sa construction, les adeptes d’autres religions voulurent la détruire à coups de pierres. Non seulement ils n’y parvinrent pas, mais encore ces mêmes pierres furent-elles employées pour achever l’édification de l’église. Désormais imprégné de cette histoire, laissez-vous séduire par son extérieur roman, sa porte gothique et son étonnant intérieur en pierre et en bois. Toutes les époques de l’année sont bonnes pour réaliser cette visite, mais retenez ces dates : début juillet, à proximité de l’ermitage, se tient le bal traditionnel basque ezpata-dantza à l’occasion des fêtes patronales. Cet endroit est également le siège du festival de musique de La Antigua (les dimanches de septembre) et du concours de chœurs de La Antigua (en mai). Enfin, vous aimerez sûrement apprendre que l’ermitage est le point de départ d’un itinéraire qui conduit jusqu’à des monuments funéraires mégalithiques découverts à Zumarraga.

L’art contemporain dans toute sa splendeur

La dernière étape de cette route se situe à environ 20 km de Zumarraga, à Oñati, tout près du Parc naturel d'Aizkorri-Aratz. C'est là que se trouve le sanctuaire d'Arantzazu, exemple d'art sacré contemporain et monument unique à divers égards. En premier lieu, l'origine de son nom. Selon la légende, la Vierge est apparue à un berger de la région dans un buisson d'aubépine. Ce dernier lui demanda en basque : « Arantzan zu? » (Toi, dans un buisson d'aubépine ?) Dès lors, et durant plusieurs siècles, le sanctuaire d'Arantzazu fut un lieu de dévotion. Après plusieurs incendies, il fut décidé de construire une basilique suffisamment grande pour accueillir les pèlerins. Elle fut ouverte au public en 1955. Et voici la deuxième raison de cette visite incontournable : quelques-uns des meilleurs architectes contemporains basques sont à l'origine de ce nouveau sanctuaire. On peut par exemple admirer les quatre portes en fer d'Eduardo Chillida, le spectaculaire retable de plus de 600 mètres carrés, les fresques modernistes de sa crypte ou les lumières que renvoient ses vitraux. La dernière raison qui doit vous motiver est liée à l'environnement dans lequel se trouve le sanctuaire. Ce dernier est situé au bord d'un précipice et entouré d'une forêt de chênes verts centenaires.

Si vous aimez la nature et le sport, depuis Arantzazu, vous pourrez en outre grimper au sommet de l'Aizkorri (1 531 m), découvrir les sites mégalithiques de l'Urbia ou visiter les galeries souterraines de la grotte d'Arrikrutz (visites guidées en plusieurs langues). Prenez contact avec l'office de tourisme d'Oñati pour de plus amples informations. Le sanctuaire abrite également un point d'informations touristiques ouvert le week-end, pendant la Semaine sainte et l'été.

N’hésitez pas à réserver plusieurs jours pour cet itinéraire merveilleux, aux excellents accès routiers, offrant des aires de stationnement gratuites à proximité des monuments et desservi par plusieurs compagnies d’autobus. Prévoyez une promenade dans les centres historiques de chacune de ces communes et des excursions telles que le sentier GR 120 (grande randonnée) qui suit cette route. Fermez les yeux, sentez l’air frais s’engouffrer dans les vallées de Guipúzcoa et laissez-vous conquérir par la spiritualité de ces monuments. En définitive, vivez des sensations uniques.

spain is culture