Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

La verbena de la Paloma

  • «La verbena de la Paloma» © EFE

    «La verbena de la Paloma» © EFE

  

Catégorie

Zarzuela

Datation

1894

Auteur

Tomás Bretón,

Ricardo de la Vega

Titre original

La verbena de la Paloma

Une œuvre phare du género chico. Le Madrid authentique et populaire dans sa plus pure expression.

Il s’agit d’une saynète lyrique en un seul acte, d’après un livret original de Ricardo de la Vega et sur une musique du compositeur Tomás Bretón. Jouée pour la première fois le 17 février 1894 au Teatro Apolo de Madrid, elle remporta un vif succès.

La scène, ayant pour sous-titre « El boticario y las chulapas y celos mal reprimidos » se déroule à Madrid, au mois d’août, pendant les fêtes patronales en l’honneur de la Virgen de la Paloma. Elle se passe dans les quartiers populaires de la capitale, où défile une galerie de personnages tous plus authentiques et frappants les uns que les autres : les chulapas et chulapones, en costume traditionnel, les castizos, à l’accent bien marqué, le boutiquaire, le veilleur de nuit, le tavernier ou encore les gardes, tout y est.

Les trois tableaux de l’acte comprennent des numéros musicaux qui sont passés à la postérité, comme le duo de la habanera « Dónde vas con mantón de Manila », les couplets de Don Hilarión « Una morena y una rubia », les séguedilles « Por ser la Virgen de la Paloma » ou la soleá flamenca « En Chiclana me crié ».

  

spain is culture