Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

La Malquerida

  • « La Mal-aimée » © EFE

    « La Mal-aimée » © EFE

  

Catégorie

Littérature dramatique, Théâtre

Datation

1913

Titre original

La Malquerida

Difficile pièce de Jacinto Benavente dans laquelle il expose les malheurs et tragédies de deux femmes dominées par un homme sans scrupules.

« La Mal-aimée » est un drame rural de Jacinto Benavente, dont la première a été donnée le 12 décembre 1913.

Le style de l’auteur, qui mêle réalisme, naturel et vraisemblance, contraste avec le mélodrame excessif de José Echegaray. Dans cet ouvrage, Benavente reprend le thème de la domination de la femme par des hommes possessifs, comme dans « Not’ maîtresse » (1908), mais cette fois-ci au cœur d’une grande propriété, « El Soto », où vivent Doña Raymunda et sa fille Acacia. Raymunda est une veuve qui se marie en secondes noces avec Esteban, mais celui-ci tombe amoureux d’Acacia. Aveuglé par une jalousie incontrôlée, Esteban commence à poursuivre tous les hommes qui entourent la vie d’Acacia, que l’on surnomme déjà « la mal-aimée ».

  

spain is culture