Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Tarragone

  • Arc de triomphe de Barà, Tarragone © Turespaña

    Arc de triomphe de Barà, Tarragone © Turespaña

  • Amphithéâtre romain, Tarragone © Turespaña

    Amphithéâtre romain, Tarragone © Turespaña

  • Forum romain, Tarragone © Turespaña

    Forum romain, Tarragone © Turespaña

  • Cathédrale de Tarragone

    Cathédrale de Tarragone

  
Tarragone
Tarragone, Catalogne

Sur les bords de la Méditerranée, au cœur de la Costa Daurada, l’ancienne Tarraco romaine nous offre un héritage exceptionnel au beau milieu de ses vastes plages. Son site archéologique classé au patrimoine mondial par l’UNESCO est l’un des principaux centres d’intérêt de cette ville catalane. D’innombrables itinéraires peuvent en outre guider le visiteur à la découverte de la région, où se trouve notamment l’un des monastères cisterciens les mieux conservés au monde, également inscrit sur la liste du patrimoine de l’UNESCO : le Monastère de Poblet. À cette proposition culturelle s’ajoutent les attraits naturels de toute région située sur les bords de la Méditerranée : petits villages de pêcheurs, poissons et fruits de mer, et sports nautiques.

Lire la suite

Tarragone, déclarée Bien d'Intérêt Culturel et capitale de l’Hispania Citerior sous l’Empire romain, recèle encore aujourd’hui de nombreux témoignages de cette période. Les remparts qui entourent le centre historique datent du IIIe siècle av. J.-C., bien qu’ils aient été restaurés au Moyen Âge. Sur le front de mer se dressent les gradins d’un amphithéâtre romain du IIe siècle qui pouvait accueillir plus de 12 000 personnes venues assister à des combats de gladiateurs et de fauves.

L’ancienne Tarraco possédait également son propre théâtre et son cirque. Le théâtre, situé en dehors de la ville fortifiée sur l’actuel « Paseo Arqueológico », utilisait les caractéristiques du terrain naturel pour la disposition de ses gradins. Autour de la place de la Font, les voûtes qui soutenaient la cavea du cirque, dans lequel étaient organisées des courses de quadriges, peuvent toujours être contemplées aujourd’hui.

La Tarragone médiévale

Le centre historique s’étend entre la mer Méditerranée et les anciens remparts. C’est ici que se trouve la cathédrale Santa María, érigée à l’emplacement d’un ancien temple romain dédié à Jupiter et d’une mosquée musulmane. Ses portails romans couverts de voûtes en croisée d’ogives gothiques et ses cloîtres, également d’origine romane, nous permettent d’apprécier la transition entre ces différents styles. Les arcades de la rue Mercería datent également du Moyen Âge, même si l’on considère qu’à cette époque, l’artère principale de Tarragone était la rue Çavallers. Cette partie centrale de la ville abrite également la « Casa del Degà », la « Casa dels Concilis », la « Casa de la Ciutat »…

De l’autre côté de la Rambla Vella, se trouve la partie rationaliste de Tarragone, avec sa Rambla Nova qui rejoint le Paseo de las Palmeras et le belvédère du Balcón del Mediterráneo, offrant l’une des plus belles vues sur la mer et la plage d’El Miracle.

Parmi les édifices modernistes de l’ancienne Tarraco, il convient de souligner la tour et la tribune de la Casa Ripoll, la structure en fer du marché central ou encore la chapelle du collège Jesús i María, à la réalisation de laquelle participa Antonio Gaudí, plus haut représentant du modernisme ou Art nouveau espagnol.

La ville possède également l’une des plus grandes nécropoles paléochrétiennes d’Occident. La décoration de ses cercueils en bois, stèles, sarcophages et mausolées nous offre un témoignage extraordinaire de l’art des premiers chrétiens.

N’oublions pas non plus que la capitale de la Costa Daurada possède l’un des ports les plus importants de la Méditerranée ou « mare nostrum ». Le meilleur moyen de déguster les fruits de mer et poissons typiques de la région consiste à se rendre dans le quartier des pêcheurs, El Serrallo. Les crevettes de San Carlos de la Rápita, les crustacés de Cambrils ou les anguilles du delta de l’Èbre sont autant de produits caractéristiques de la gastronomie locale. Les cultures maraîchères de l’arrière-pays permettent quant à elles l’élaboration de la fameuse sauce romesco (à base de poivrons rouges secs, tomates et amandes), tandis qu’une foule de spécialités combinent à la perfection les meilleurs ingrédients de la région. Le pataco (plat à base d’escargots, pommes de terre, thon, amandes, ail et persil), les boulettes de morue ou le riz à l’encre de sèche ne sont que quelques-unes de ces spécialités régionales. Les gourmands peuvent en outre goûter de délicieux desserts aux amandes et au citron. Pour agrémenter le tout, les vignobles de la province proposent des crus classés en cinq appellations d’origine contrôlées : Tarragona, Conca de Barberá, Penedés, Priorato et Terra Alta.

Itinéraires à travers la province

L’emplacement stratégique de Tarragone, sur la Costa Daurada, nous invite à parcourir son littoral. Ses belles plages de sable doré baignées par des eaux tranquilles et peu profondes sont parfaites pour les plus petits de la famille. Les villes de Calafell, Torredembarra ou Altafulla associent en outre leur patrimoine historique à une offre exceptionnelle d’infrastructures touristiques sur la Méditerranée. Sans oublier Salou, Cambrils et les eaux transparentes du parc naturel du delta de l’Èbre, mais aussi le parc thématique de Port Aventura, auxquels s’ajoute l’attrait d’une gastronomie extraordinaire et de superbes espaces protégés. Nous pouvons également visiter, dans la commune de Les Cases d’Alcanar, le village ibère de Moleta del Remei, classé au rang de monument historique et artistique. À cela s’ajoute la possibilité de pratiquer un grand nombre de sports à faible impact sur l’environnement et les activités nautiques les plus variées.

L’arrière-pays de la province nous offre pour sa part le magnifique site monumental de Reus, caractérisé par les fameux immeubles modernistes de sa place Prim et la Casa Navàs. Classée au rang de site historique et artistique pour son architecture médiévale, Renaissance, baroque et moderniste, la ville de Tortosa mérite également un détour. Son Parador de Turismo occupe le château de Zuda (ou Suda), un monument national qui constitue une merveilleuse alternative de logement au beau milieu de la vallée de l’Èbre.

La Route des monastères cisterciens nous entraîne pour sa part à la découverte des monastères de la province de Tarragone, notamment Santes Creus et Poblet (classé au patrimoine mondial par l’UNESCO). Nous pouvons même poursuivre notre périple jusque dans la région de Lérida, où se trouve le monastère de Vallbona de les Monges.

La Costa Daurada offre finalement au voyageur la possibilité d’en savoir plus sur l’élaboration des vins et cavas. El Pinell de Brai, Falset, Gandesa, L’Espluga de Francolí et Sarral permettent de visiter des domaines viticoles à l’architecture moderniste, certains construits par César Martinell : une façon unique d’intégrer l’art au cœur de la vie quotidienne.

Fermer

Ce qu'il faut voir sur place Voir la suite

Trouvez des informations touristiques sur les environs

Très intéressant

Agenda Voir la suite

Tarragone © Turespaña

Du 23 juin 2020 au 24 juin 2020

Tarragone
Sant Joan

Castells, Tarragona © Turespaña

En attente de confirmation 2020

Spectacle

Tarragone
Concours de Castells (tours humaines)

Image transparente

En attente de confirmation 2020

Festival

Tarragone
Festival international de dixieland

Image transparente

En attente de confirmation 2020

Festival

Amphithéâtre romain - Tarragone
Festival Tàrraco Viva

Découvrez les environs

Services

spain is culture