Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Aranjuez

  • Palais royal d’Aranjuez © Turespaña

    Palais royal d’Aranjuez © Turespaña

  
Aranjuez
Madrid
Madrid

La ville d’Aranjuez se distingue par son centre historique et artistique, ses palais royaux et ses jardins qui s’étendent sur les rives du Tage. Les concepts des Lumières adaptés au développement urbanistique des villes se traduisent ici par un parfait équilibre entre la nature et l’homme, les cours d’eau et la conception des jardins, la végétation et l’architecture palatiale. Telle est la raison pour laquelle le paysage culturel d’Aranjuez a été inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO. Le train de la Fraise, ou encore les festivités commémorant le soulèvement d’Aranjuez, qui ont été déclarées d’intérêt touristique national, font également partie des principaux rendez-vous culturels de cette localité de la région de Madrid.

Lire la suite

La plaine d’Aranjuez, qui s’étend entre les lits du Tage et du Jarama, a été peuplée depuis la nuit des temps. Le tracé actuel de la ville remonte au règne de Philippe II (XVIe), qui lui conféra le titre de site royal. Philippe V (XVIIe-XVIIIe) et Charles III (XVIIIe) en firent ensuite un centre courtisan où l’architecture palatiale s’intègre parfaitement à la végétation naturelle et aux jardins, dans un ensemble répondant aux canons esthétiques des Lumières. Le tracé réticulaire des rues de sa vieille ville est quant à lui le fruit de la pensée rationaliste de l’époque.

L’un des plus beaux joyaux de cette ville de la région de Madrid, et symbole de sa splendeur, est son palais royal. L’édifice tel que nous le connaissons aujourd’hui est le résultat d’une série de modifications et d’ajouts sur l’ouvrage original de Juan Bautista de Toledo, architecte de Philippe II. Avec le temps, d’autres maîtres au service des rois d’Espagne comme Juan de Herrera (auteur du monastère de l’Escurial) et Francisco Sabatini (architecte de Charles III ayant réalisé de nombreux ouvrages à Madrid) apportèrent également leur contribution. Son intérieur abrite de nombreuses pièces baroques, notamment dans les salles des pendules, des porcelaines ou des peintures (Luca Giordano, Vicente López, Esquivel…).

Jardins d’Aranjuez

Les jardins font également partie des éléments les plus représentatifs d’Aranjuez. Devant la façade est du palais s’étend le jardin du Parterre, de facture anglaise, caractérisé par les sculptures de ses fontaines. Deux autres jardins entourent le site : celui de la Isla qui, comme son nom l’indique (jardin de l’Île), est situé entre le Tage et la Ría, et celui du Príncipe, à la végétation plus exubérante, de style français et gothique. La rivière, les fontaines et les petites places accompagnent ici la « Casa del Labrador », autre palais du style des pavillons de Versailles (Paris) où l’on peut contempler d’intéressantes toiles.

Le reste de la ville répond à ces mêmes critères, si l’on en croit son agencement au plus pur style baroque. Ses rues ombragées, jalonnées de maisons uniformes, et ses avenues spacieuses permettent de visiter d’autres monuments majeurs comme la fontaine de la Mariblanca, le Théâtre royal, la « Casa de Oficios y Caballeros », le marché central ou encore les palais d’Osuna, Medinaceli ou Godoy. Dans le domaine de l’architecture religieuse, mentionnons le couvent San Pascual (ouvrage de Sabatini où sont conservées des toiles de Mengs et Tiepolo), les églises Alpajés (édifice en briques caractérisé par un portique baroque) et San Antonio (avec sa grande coupole et ses colonnes ioniques).

La gare de chemin de fer, construite dans un étonnant style néomudéjar, mérite également une visite. Entre les mois de mai et septembre, la mise en service du train de la Fraise tiré par une vieille locomotive à vapeur représente chaque année un véritable voyage dans le temps. Nous pouvons aussi visiter le Real Cortijo de San Isidro et son ensemble de jardins et palais.

Aranjuez conserve de nombreuses constructions qui rappellent son rôle de ville courtisane au cours des siècles. Ses arènes abritent le musée « Aranjuez : una fiesta », où le visiteur peut appréhender le monde de la tauromachie et l’histoire de cette ancienne ville de villégiature. Les anciens dépôts de voitures de la Reine Mère sont aujourd’hui occupés par le centre culturel Isabel de Farnesio, où sont organisés des expositions, des conférences et des concerts.

Les « Fiestas del Motín », déclarées fêtes d'intérêt touristique national constituent l’un des meilleurs moments pour visiter la ville. Mis à part la recréation historique de l’assaut du palais de Godoy lors du soulèvement d’Aranjuez, ces festivités proposent au visiteur des courses et corridas de taureaux, une compétition de canoë-kayak sur le Tage et plusieurs concerts. Parmi l’offre de loisirs de la ville, mentionnons le Tage et son école de canoë-kayak, ou encore l’hippodrome de Legamarejo – entre autres écoles d’équitation.

Gastronomie

Les cultures maraîchères caractéristiques d’Aranjuez enrichissent sa gastronomie d’ingrédients tels que les artichauts, les choux de Bruxelles, les fèves, les asperges… utilisés dans une infinité de recettes. La chasse, qui est une pratique traditionnelle dans ses forêts, agrémente en outre les repas de petit gibier comme le faisan, la perdrix et la caille. Sans oublier, cela va de soi, la culture de la fraise, qui est l’une de ses grandes spécialités.

La province de Madrid nous propose différents itinéraires qui nous permettent de découvrir ses moindres recoins. Les principaux attraits de la capitale sont le Madrid des Habsbourg et des Bourbon, les musées du Prado, Thyssen et Reina Sofía, les quartiers populaires Lavapiés et Chamberí, ou les grandes boutiques de mode du quartier Salamanca. Dans la région, la ville d’Alcalá de Henares, ou encore le monastère de l’Escurial, tous deux classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, méritent également un détour. À Alcalá, nous pouvons visiter la célèbre université Complutense, la maison natale de Miguel de Cervantès, auteur de « Don Quichotte », sans compter une foule de palais et couvents. Le monastère de l’Escurial, quant à lui, est un ouvrage de Juan de Herrera construit sur ordre de Philippe II dans la sierra de Guadarrama. Il s’agit de l’un des monuments les plus imposants de la Communauté de Madrid. Parmi les nombreux autres attraits de la région, mentionnons également le château de Manzanares el Real et la Plaza Mayor de Chinchón.

Fermer

Ce qu'il faut voir sur place Voir la suite

Trouvez des informations touristiques sur les environs

spain is culture