Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Tony Leblanc

  • Tony Leblanc © Jaime Villanueva / EL MUNDO

    Tony Leblanc © Jaime Villanueva / EL MUNDO

  

Spécialité

Cinéma

 

 

Date de naissance

7 mai 1922

Date de décès

24 nov. 2012
  


"Acteur de cinéma et de théâtre. Il a joué dans les comédies et les programmes de télévision les plus populaires des années 1960 et d’une grande partie de la décennie suivante."

Ignacio Fernández Sánchez Leblanc, plus connu sous le nom de Tony Leblanc, est né à Madrid en 1922. Il fait ses premiers pas au cinéma en 1936, en tant que figurant. Les claquettes et la boxe ont été ses deux autres passions. Il a joué dans des films aussi célèbres que « Historias de la radio », « Manolo, guarda urbano », « Los ángeles del volante » et « El Tigre de Chamberí », entre autres. Il a débuté au théâtre en 1946, dans la pièce « Las horas inolvidables ». Avec la troupe d’Ana Mariscal il a participé à « La maravilla errante » (1947). Il a été directeur et acteur principal de la compagnie de Manuel Paso. Luis Escobar l’a engagé pour jouer dans le théâtre Eslava de Madrid. Après une absence de 15 ans, il est revenu au cinéma grâce à Santiago Segura. Parmi ses dernières apparitions, il faut citer son rôle dans la série de télévision « Cuéntame cómo pasó ». Il s'éteint à Villaviciosa de Odón (Madrid) en 2012.

Prix

Médaille d’or du Círculo de Bellas Artes (1980)
Prix d’interprétation du chemin du Syndicat du spectacle (1980)
Médaille du mérite du travail (1980)
Prix Goya d’honneur (1993)
Prix Goya du meilleur second rôle masculin (1997)
Prix spécial Primera Plana décerné par le club journalistique homonyme (1999)
Prix de l’Association des téléspectateurs d’Andalousie du meilleur parcours professionnel (2001)
Médaille d’or du mérite des beaux-arts (2002)
Mostra de Honor du festival de cinéma de Valence (2004)
 

Œuvres incontournables

  • Historias de la radio © EFE

    Historias de la radio (interprétation)

    Film profond sur le phénomène des concours radiophoniques en Espagne dans les années 50.

    En savoir plus
  • Segundo López. Image cédée par la Filmothèque Espagnole

    Segundo López (interprétation)

    Lors de la première, cette comédie de genre néoréaliste a reçu l’éloge des critiques. Il faut également souligner qu’il s’agit d’un film dirigé par une femme, Ana Mariscal, chose peu fréquente à cette époque.  
     
     

    En savoir plus
spain is culture