Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Pedro Olea

  • Pedro Olea © J.M. Lostau / EL MUNDO

    Pedro Olea © J.M. Lostau / EL MUNDO

  

Spécialité

Cinéma

 

 

Date de naissance

30 juin 1938
  


" Réalisateur, producteur et scénariste. Il s’agit de l’un des plus grands cinéastes espagnols des années 70. L’oppression de l’individu sous les forces sociales est le fil conducteur de son œuvre."

Il est né à Bilbao en 1938. Il abandonne ses études d’Économie pour entrer à l’école officielle de cinéma de Madrid. Il obtient son diplôme avec le court-métrage « Anabel » (1964). « Días de viejo color » (1967) marque ses débuts sur le grand écran mais il devra attendre 1973 pour connaître le succès avec « No es bueno que el hombre esté solo », d’après un scénario de José Luis Garci. Dans « Un hombre llamado Flor de Otoño » (1978), il narre la double vie d’un avocat, interprété par José Sacristán, qui travaille la nuit comme travesti dans un petit cabaret. À partir de 2000, il alterne les rôles de réalisateur et de producteur. En 2010, il dirige l’adaptation au théâtre d’« El pisito », un film de Rafael Azcona.

Œuvres incontournables

  • El bosque del lobo. Imagen cedida por la Filmoteca Española

    El bosque del lobo (réalisation, scénario)

    Considérée comme un classique moderne du cinéma espagnol, cette histoire de terreur à la limite du fait-divers et de l’étude anthropologique plonge le spectateur dans l’analyse d’un esprit criminel.

    En savoir plus

Autres œuvres d'exception

  • No es bueno que el hombre esté solo
  • Tormento
  • Un hombre llamado Flor de Otoño
  • El maestro de esgrima
spain is culture