Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

Lluís Llach

  • Lluís Llach © Jaime Villanueva / EL MUNDO

    Lluís Llach © Jaime Villanueva / EL MUNDO

  

Spécialité

Musique

 

 

Date de naissance

7 mai 1948
  


"Auteur compositeur interprète. Il a contribué de façon essentielle à la musique catalane aux débuts du mouvement de la Nova Cançó."

Né à Gérone en 1948, il intègre en 1967 le groupe d’intellectuels « Els Setze Jutges », prédécesseur de ce que l’on appellera par la suite « Nova Cançó ». Il en devient vite un élément remarquable. En 1969, il enregistre son premier album, « Les seves primeres cançons ». En 1970, il se produit pour la première fois au théâtre Español de Madrid, mais ses concerts sont censurés par le régime franquiste ; il décide donc de s’installer à Paris. Durant les années qui suivent, il multiplie les enregistrements et les concerts. En 1979, il fut le premier chanteur non lyrique à se produire au Grand Théâtre du Liceu. Il participe activement à divers projets de solidarité et partage la scène avec des artistes de renom de toutes disciplines, tels que Cristina Hoyos et José Carreras, dans différentes éditions du Festival du Millénaire de Barcelone.

Œuvres incontournables

  • Œuvre culturelle - Image générale

    L'estaca

    L’auteur-compositeur-interprète catalan Lluís Llach lance un appel à la liberté en pleine dictature franquiste.

    En savoir plus

Autres œuvres d'exception

  • Com Un Arbre Nu
  • Viatge a Ítaca
  • Lluís Llach à l’Olympia

En savoir plus

spain is culture