Styles

Cette section vous permet de chercher nos contenus à travers les différentes étapes de l'histoire de l'art en Espagne : baroque, gothique, mudéjar…

Picasso. « Guernica » Modernisme et avant-gardes Le changement de siècle s'accompagne de nouveaux airs de modernité. Une attitude différente, plus libre, vis-à-vis de l'art et de la vie, caractérise la sensibilité esthétique de l'époque.

Publics

Cette section vous permet d'accéder à tous nos contenus de façon personnalisée, en fonction de vos intérêts particuliers et de votre profil sociodémographique.

José Luis López Vázquez

  • José Luis López Vázquez © Jaime Villanueva / EL MUNDO

    José Luis López Vázquez © Jaime Villanueva / EL MUNDO

  

Spécialité

Cinéma, Théâtre

 

 

Date de naissance

11 mars 1922

Date de décès

2 nov. 2009
  


"Acteur. Considéré par la critique et le public comme l’un des plus grands acteurs cinématographiques espagnols du XXe siècle, il a joué dans plus de 200 films."

Né à Madrid en 1922, il monte sur les planches pour la première fois au théâtre María Guerrero (1940), puis fait ses débuts cinématographiques dans « María Fernanda, la Jerezana » d’Enrique Herreros (1946). Dans les années 50, ses rôles secondaires sous la direction de réalisateurs de la taille de Berlanga, Forqué, Bardem ou Marco Ferreri contribuent à sa grande renommée. Avec l’actrice Gracita Morales, il forme un duo cinématographique qui remportera un très grand succès populaire dans les années 60. En 1972, il joue dans le film « Mi querida señorita » de Jaime de Armiñán, qui est nominé aux Oscar. À la télévision, il apparaît dans la série « Este señor de negro », ainsi que dans le court métrage « La cabina » d’Antonio Mercero, qui remporte un Emmy. Il se produit également dans de nombreuses pièces de théâtre et plusieurs autres séries télévisées. Il meurt à Madrid le 4 novembre 2009.

Prix

Médaille d’or des beaux-arts (1985)
Médaille d’or du mérite du travail (1997)
Prix national du théâtre (2002)
Goya d’honneur (2004)
Prix à la Culture de la Communauté autonome de Madrid (2008)

Œuvres incontournables

  • Film - Image générale

    El cochecito (interprétation)

    Portrait des illusions et des problèmes de la société espagnole des années 50, avec une forte dose d’humour noir. 
     

    En savoir plus
  • Film - Image générale

    El Pisito (interprétation)

    Cette comédie d’humour noir inspirée du roman « El Pisito » de Rafael Azcona décrit les problèmes d’un couple à la recherche d’un logement dans les années 1950.

    En savoir plus
  • Le Bourreau © EFE

    Le bourreau (interprétation)

    Véritable réflexion sarcastique et ironique sur la nature humaine, il s’agit de l’un des plus grands films du cinéma espagnol.

    En savoir plus
  • La Cabina © EFE

    La cabina (interprétation)

    Production télévisuelle acclamée internationalement. Avec un point de départ simple, il se poursuit en créant un récit angoissant et inquiétant, et finit sur une note marquante.

    En savoir plus
  • La Carabine nationale © EFE

    La escopeta nacional (interprétation)

    Comédie musicale qui critique sans concession la dernière époque du franquisme. Les scènes et les dialogues illustrent de manière précise de nombreux archétypes.

    En savoir plus
spain is culture